Découvrez l'historique de l'aéroport de Saint-Brieuc Armor, de sa création à nos jours.

 

 

 

Des pionniers les pieds dans l’eau 

Aux débuts des années 1900, la plage de Cesson a été le premier site à servir d’aérodrome dans les Côtes d’Armor. A marée basse, la plage était investie par les pionniers de l’aviation sous le regard admiratif du public briochin.

Sur les hauteurs de la Ville 

Dans les années 30, la question d’un aérodrome permanent s’est posée. Le site des Plaine Villes sur les communes de St Brieuc et de Ploufragan a été choisi pour construire le premier aéroport briochin juste avant la seconde Guerre Mondiale en 1937. Les pistes en herbe ont laissé la place à une piste en dur d’une longueur de 1400m réalisée en 1961 et 1962. La première liaison régulière avec Paris démarra en 1965, la Compagnie Air-Inter en exploitait la liaison.

La ville aux portes de l’aéroport 

L’évolution technique des appareils et l’urbanisation rapide de la ville de St Brieuc ne permettaient plus d’opérer les vols en toute sécurité. En effet, les caractéristiques de la piste obligeaient les avions, en approche finale, à survoler l’agglomération briochine à très basse altitude avec les nuisances habituelles liées à ce type de situation, et les risques inhérents de survol d’une zone urbanisée en phase d’approche ou de décollage.

Le nouvel aéroport : Saint-Brieuc Armor 

La recherche d’un nouveau site démarra en 1972 et parmi plusieurs solutions, c’est le site de la Lande à Pordic qui a été retenu. Le Syndicat mixte de l’aéroport de St-Brieuc Armor est créé le 4 Août 1981 par Arrêté Ministériel afin « d’assurer la maîtrise d’ouvrage des travaux de construction et d’équipement de l’aéroport, d’en poursuivre l’aménagement et le développement ultérieur ».

Situé à une distance de 9 km du centre de l’agglomération briochine, le long de la route nationale n°12, le nouvel aéroport est doté d’une piste de 2200m (2nd piste la plus longue de Bretagne après Brest) et est doté du système d’atterrissage I.L.S permettant l’atterrissage par visibilité réduite.